Mis à jour le mardi 7 juillet 2020
Actualités
Pâques Alléluia Christ est ressuscité

Pâques

Alleluia Christ est ressuscité ! 

Résurrection Arcabas

Nous vous souhaitons une douce fête de Pâques
dans la confiance et l'espérance.

Evangile de la Veillée Pascale   

Lien pour accéder à l'ensemble des lectures de la veillée pascale et du dimanche de Pâques 

Lien pour suivre la veillée pascale à 20h30 samedi et la messe Pâques à la grotte de Lourdes à 10h00 dimanche

 

Messages du Père José Antonio MARTINEZ

Salésien de Don Bosco et prêtre accopagnateur du collège/lycée à l'Institution



Dans la nuit du 11 au 12 Avril 2020 - Veillée Pascale

Nous célébrons aujourd'hui le mystère pascal qui nous sauve! Voici la nuit où la lumière déchire les ténèbres, voici la nuit de la promesse qui s'accomplit, voici la nuit qui fait renaître et grandir en enfants de Dieu. Quittons nos robes de tristesse, revêtons la clarté du jour: Christ est la vie, célébrons sa Pâque dans la joie!

La vigile pascale est la veillée nocturne durant laquelle est célébrée la résurrection du Christ la nuit du samedi au dimanche. C'est la « Mère de toutes les liturgies », le cœur et le sommet de l'année liturgique. Elle débute vers 21 ou 22 heures, souvent par un grand feu, lumière du Ressuscité partagée entre tous. Pendant cette célébration, les catholiques renouvellent les promesses de leur baptême et de nombreux baptêmes sont célébrés, et en particulier des baptêmes d'adultes. Mais cette année, nous ne pouvons pas la célébrer normalement à cause du confinement que nous impose le coronavirus.
L'essentiel de cette célébration est le passage des ténèbres à la lumière, c'est la victoire du Christ sur la mort. C'est pourquoi, dans cette nuit, le feu et le cierge de Pâques devaient être allumés, puis la flamme transmise aux fidèles.
C'est aussi durant cette veillée que nous devrions célébrer les baptêmes d'adultes et renouveler les promesses de notre baptême.
Au cœur de la vigile, les rites spécifiques aux sacrements d'initiation sont parlants : la plongée dans l'eau, symbole de mort et de vie, passage à la résurrection dans le Christ. On est baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
Au sortir de l'eau, les nouveaux baptisés seront revêtus du vêtement blanc. Ils le porteront au cours de certaines célébrations du temps pascal. S'ils sont confirmés ce soir-là, il y aura le rite avec le saint chrême, la marque de l'Esprit Saint. Avec toute l'assemblée, ils recevront le cierge allumé. Tels des porteurs de la lumière de foi dans leur vie, ils participent à la liturgie eucharistique et communient pour la première fois.
Ce qui est beau à voir et non moins significatif, c'est la joie rayonnante de ces nouveaux baptisés. Cette émotion profonde et toute simple mais qui en dit long sur la transformation humaine et spirituelle qu'ils sont en train de vivre. Ils sont les mêmes hommes, les mêmes femmes qu'auparavant mais tout autre puisque résolument disciples de Jésus de Nazareth. C'est pour les baptisés l'occasion de revivre notre propre baptême, afin de renaître sans cesse en Christ Jésus.
Pâques est la fête du passage des ténèbres à la lumière. C'est au point du jour, au moment où le soleil paraît, que les femmes vont au tombeau. Alors que ce nouveau jour est d'abord pour elles celui du deuil, un ange leur annonce la résurrection de Jésus. La peur et la joie se mêlent chez les femmes mais rien n'arrête leur désir de s'éloigner du tombeau, lieu de la mort et de ténèbres. Il faut qu'elles annoncent la nouvelle aux disciples.
Alors que nous aussi nous sommes terrifiés par la pandémie qui nous paralyse, la résurrection du Christ nous rassure du salut de notre Dieu. Nous pouvons déjà dire tout haut que jamais Dieu n'abandonnera à la mort les hommes qu'Il a créés.

Dimanche de Pâques 2020


Chers frères et sœurs, mes salutations sincères en ce dimanche de Pâques. Nous avons célébré la Semaine sainte: commencée avec le dimanche des Rameaux (célébration de l'entrée solennelle du Christ à Jérusalem) puis le jeudi saint (célébration de l'institution de l'eucharistie par le Christ), le vendredi saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix) elle s'achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du samedi saint au dimanche de Pâques, jour par excellence du baptême et de l'eucharistie. Aujourd'hui dimanche de Pâques, tous les chrétiens sont dans la joie pascale qui célèbre l'évènement qui change le monde et que nous vivons en ce jour nouveau: Christ est ressuscité ! La mort est vaincue pour toujours et nous chantons alléluia!

Nous vivons un temps très spécial de confinement, que nous ressentons parfois comme un temps de blocage mélangé avec l'attente d'arriver à la fin. Pendant ce temps, nous trouvons l'occasion de prier seul, en famille ou avec des amis... Et nous prions pour nous mais aussi pour les autres: les malades, les gouvernements, le corps médical en première ligne, le personnel soignant, les bénévoles, les personnes seules, isolées ainsi que les plus éprouvées, les policiers, les soldats, toutes les personnes sous l'emprise d'addictions et pour chaque famille humaine.

En ce premier jour de la semaine (dimanche), seules quelques pauvres femmes se rendent au tombeau. Elles sont préoccupées par la manière dont elles pourront y entrer. La pierre qui scelle la tombe est lourde, comme celles qui écrasent la vie des pauvres. Mais si nous sommes attentifs à la vie de notre monde, nous découvrons l'ampleur du drame. De nos jours, des pays entiers sont transformés en cimetières. Pensons à toutes les victimes de la pandémie du coronavirus. Tout le monde en parle, mais il ne faut pas oublier les victimes de l'oppression, de la violence, de la guerre, de la famine. Devant ces images de mort, nous sommes souvent comme les disciples de Jésus : nous fuyons.

Seules quelques pauvres femmes ont suivi Jésus jusqu'au bout. Mais à leur arrivée, elles voient que la pierre est roulée de côté. Elles découvrent un ange vêtu de blanc. Elles sont alors saisies de crainte. Et l'ange les rassure : « Ne craignez pas, vous : je sais bien que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n'est pas ici car il est ressuscité comme il l'avait dit (Mt 28, 5-6) ». Voilà l'Évangile de la résurrection qui nous est annoncé en ce dimanche.

Les prémisses de cette Pâques sont offertes à trois pauvres femmes, seules, étrangères et méprisées. À travers elles, c'est la bonne nouvelle qui est annoncée aux pauvres. Même si elle n'a lieu que pour ces trois pauvres femmes, elle concerne tous les disciples. Elles sont envoyées pour leur annoncer que Jésus est ressuscité d'entre les morts ; ils doivent se rendre en Galilée. C'est là qu'ils le trouveront. Ces femmes sont les premières missionnaires de la Bonne Nouvelle. Elles nous invitent à nous rappeler que par le baptême, nous sommes tous des envoyés, des missionnaires de la Bonne Nouvelle. Aujourd'hui notre humanité a peur à cause du covid-19. Quel témoignage ou quel message les chrétiens apportent-ils?

Oui, chers frères et sœurs, la joie de Pâques nous plonge de l'espérance que ce virus comme la pierre du tombeau du Christ, bientôt sera aussi enlevée et nous pourrons reprendre la vie; une vie nouvelle!

Vivons chaque jour en hommes et femmes appelés à la Vie en Plénitude.